Musique à la Chambre du Roy

Concert Commenté

Marie Labrousse: Clavecin, Ronaldo Lopes: Théorbe

A travers les œuvres et la vie des maîtres français Robert De Visée et François Couperin, l'ensemble Les Sales Caractères propose, en un concert commenté, une découverte de deux instruments partageant une grande connivence de son et de répertoire: le théorbe et le clavecin. Il y est question de la facture et du langage musicale spécifique à chacun d'eux, et de l’esthétisme baroque français plus général.

Le clavecin et le théorbe (luth grave) sont deux instruments à cordes pincées qui tiennent l’un et l’autre un rôle fondamental dans la musique des 17ème et 18ème siècles. Accompagnateurs par excellence, ils possèdent également d’immenses répertoires de musique soliste. Ces pièces solos peuvent, par le biais de transcriptions, être jouées soit sur l’un, soit sur l’autre, soit même sur les deux instruments en même temps, grâce à la technique de la basse continue. Le bibliophile Pierre le Gallois, habitué de la cour du Roi Louis XIV, décrit dans ses lettres à Mademoiselle Regnault de Solier une combinaison instrumentale sans doute très prisée et habituelle à l’époque : le clavecin accompagné par le luth. Ces instruments étaient joués, à l’occasion, par Jacques Hardelles, le plus estimé disciple claveciniste de l’illustre Jacques Champion de Chambonnières, et par M. Porion, luthiste attaché à la Chambre du Roi.

PROGRAMME           

 

 

1) Présentation de la facture du clavecin, du langage et de l'œuvre de Couperin, des codes de la suite de danse et de l'usage des ornements.

 

François Couperin (1668-1733): clavecin et théorbe

-Prélude en sol mineur tiré de L’art de toucher le clavecin

-Allemande l’Auguste.

-Première Courante. contenant un Dessus plus orné sans changer la Basse.

-Sarabande la Majestueuse. contenant une Petitte Reprise de cette Sarabande plus Ornée que la première

-La Milordine. Gigue. Gracieusement et légérement

2) Présentation de la facture du luth, de l’art du prélude, du langage et de l'œuvre de De Visée, de l'accompagnement d’une basse continue et des rapprochements avec l’opéra.

 

Robert de Visée (1655-1733): théorbe

Suite en La mineur

-Prélude.

-Allemande. La Royale

-Chaconne.

 

3) Présentation du goût pour les pièces dites "de caractère", de la technique de l’arrangement et écoute comparée de deux interprétations.

 

Pancrace Royer (1703-1755): clavecin

La Marche des Scythes. Fièrement.

 

François Couperin: clavecin et/ou théorbe

-La Muse=Plantine Rondeau

-Les Silvains. Majestueusement, sans lenteur. Rondeau. [transcription pour le théorbe réalisée par Robert de Visée]

-Les Baricades Mistérieuses. Vivement. Rondeau.

-Les Baricades Mistérieuses. Vivement. Rondeau. [Transcription pour le théorbe réalisée par l’interprète]

-Le Réveil-matin. Légérement

Coût du concert commenté : 1600 euros TTC

(prix hors location et transport du clavecin)